Historique de la Chiropraxie en Belgique

1923 : Installation du premier chiropractor en Belgique.

1932 : Fondation de l’ECU – European Chiropractors’ Union.

1946 : Publication des statuts de l’Union Belge des Chiropractors au moniteur belge.

1994 : Une pétition au sein de la population belge récolte plus de 213 000 signatures pour réclamer un statut juridique pour la chiropraxie.

1999 : « 92 % des patients se sont déclarés très satisfaits des soins prodigués et recommanderaient cette thérapie à toute personne présentant des problèmes de santé similaires. C’est l’un des résultats les plus élevés de toutes nos enquêtes de satisfaction », telle est la conclusion du magazine Test-Santé/Test-Gezondheid concernant une étude pour laquelle 4 406 patients de Belgique, de France, d’Espagne et d’Italie ont été interrogés à propos de leur expérience de la chiropraxie.

1999 : Le 24 avril, la loi Colla concernant les thérapies non conventionnelles est votée au Parlement. Cette loi à la base de la reconnaissance juridique de la chiropraxie en Belgique a poussé les caisses d’assurance maladie à intervenir partiellement dans le remboursement des frais de chiropraxie. Un traitement chiropratique, qui coûte en moyenne 40 € actuellement, est partiellement remboursé par la caisse d’assurance maladie.

2001 : Publication de l’arrêté royal relatif à la reconnaissance des organisations professionnelles de praticiens d’une pratique non conventionnelle ou d’une pratique susceptible d’être qualifiée de non conventionnelle.

2006 : Publication du rapport KCE sur les lombalgies.

2007 : Le Syndicat belge de la chiropraxie est reconnu par le Conseil d’État. Le Syndicat a pour but le contrôle et la garantie de la formation, de la déontologie et de l’éthique professionnelle de ses membres. Après avoir été reconnu par le ministère de la Santé publique, le Syndicat deviendra l’interlocuteur officiel du gouvernement pour la reconnaissance de la profession.

2009 : Publication du rapport du KCE sur la cervicalgie.

2011 : Le Syndicat belge de la chiropraxie est reconnu par le ministère de la Santé publique et devient donc l’interlocuteur officiel du gouvernement pour la future reconnaissance de la profession.

2011 : Publication du rapport 148A du KCE : État des lieux de l’ostéopathie et de la chiropraxie en Belgique. Sur base de ces recherches, le KCE reconnaît l’efficacité de la chiropraxie pour les douleurs du dos et de la nuque, et déclare qu’il existe des « preuves scientifiques modérées » que les interventions manuelles pour les douleurs du dos et de la nuque sont meilleures que l’approche classique du médecin généraliste. Il ressort de l’étude du KCE que 90 % des patients qui consultent un chiropractor sont satisfaits des soins reçus. De plus, cette étude montre que 85 % des patients qui consultent un chiropractor entament justement cette démarche pour des douleurs du dos et de la nuque. La reconnaissance du KCE concernant l’efficacité de la chiropraxie dans le traitement des douleurs du dos et de la nuque est un pas important pour la reconnaissance de la profession.

2011 : Création de la chambre « chiropraxie » à la demande de la ministre de la Santé publique. Cette commission ministérielle est composée de 5 chiropractors de l’UBC et de 5 médecins représentant les facultés de médecine des universités belges. L’objectif de cette chambre est de conseiller la ministre de la Santé publique concernant tous les aspects liés à la chiropraxie (formation, déontologie, conditions d’adhésion à l’UBC, formation continue, etc.).