Médecine Avérée

LES BELGES SONT DE PLUS EN PLUS OUVERTS A LA CHIROPRAXIE EN TANT QUE THERAPIE RECONNUE

Plus d’un Belge sur trois consultera au moins une fois dans sa vie un chiropractor, un homéopathe, un acupuncteur ou un ostéopathe. Selon une enquête de 2001 concernant la santé, près de 11 % des patients belges ont recouru aux thérapies non conventionnelles dans l’année précédant l’enquête. En 2009, ce pourcentage est passé à 14,9 %. La popularité des thérapies non conventionnelles est en hausse en Belgique.

Cette augmentation du recours aux soins non conventionnels s’explique surtout par l’utilisation croissante de l’homéopathie et de l’utilisation combinée de l’ostéopathie et de la chiropraxie. En 2001, 1,6 % de la population belge a eu au moins un contact avec un chiropractor. À la demande du ministère de la Santé publique, le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) a mené en 2009 une enquête téléphonique auprès d’un échantillon représentatif de 1 999 adultes en Belgique. La conclusion : 2,2 % des Belges ont consulté un chiropractor au cours de l’année précédant l’enquête. Par rapport à 2001, cela représente une augmentation de près de 30 %.

En ce qui concerne l’utilisation de la chiropraxie, de nettes différences ont été constatées par région : alors que 3,4 % de la population flamande ont consulté un chiropractor dans les 12 mois précédant l’interview, ce pourcentage était nettement plus faible à Bruxelles (0,6 %) et en Wallonie (0,5 %) (www.iph.fgov.be/epidemio).

Les résultats de l’enquête montrent que, tant pour les hommes que pour les femmes, la plus forte augmentation de l’utilisation des thérapies non conventionnelles se situe dans la catégorie d’âge des 35-44 ans. Le niveau d’étude semble également jouer un rôle : plus ce niveau est élevé, plus le recours aux thérapies non conventionnelles est fréquent.